Trop maladroit pour être honnête

Depuis quelques années, Al Gore, ex-futur président des Etats-Unis (c’est lui qui le dit), prend son bâton de pèlerin (enfin, plutôt son Mac) pour parcourir le monde et faire des présentations vantant les dangers du réchauffement climatique qui, selon lui, seraient une "vérité qui dérange" (Ah bon ?). Certaines de ces présentations ont été filmées pour en faire le présent film compilant les meilleurs moments. Comme il y a plus excitant que de regarder une conférence- aussi bien menée soit-elle -projetée sur grand écran, le réalisateur de "An Inconvenient Truth" entrecoupe les extraits des conférences par des scènes où Al Gore fait (mal) semblant de travailler ou par des séquences diapositives ressassant des souvenirs larmoyants expliquant comment Al Gore en est venu à jouer les prêcheurs écologiques. Ce procédé douteux décrédibilise complètement l’entreprise tellement il sonne comme de la basse manoeuvre politique cherchant à prendre les gens par les sentiments. Ces (trop) nombreux intermèdes rappellent qu’avant tout Al Gore est un politicien à la recherche d’électeurs. Pour le reste, il faut avouer qu’à moins que vous ayez vécu dans un glacier ces 10 dernières années et que ce dernier ayant fondu soudainement, vous vous êtes posé des questions, vous n’apprendrez pas grand-chose de nouveau. Tout au plus, vous serez satisfait d’avoir vu une bonne synthèse sur le sujet. Cela dit, s’il ne fait aucun doute qu’il y a une partie du public qui doit être conscientisé, est-ce vraiment utile ? Est-ce vraiment le grand public qui peut inverser la tendance et résoudre le problème du réchauffement climatique ? La question reste posée.