Critique du film "Monsieur Papa"

Il s’agit d’une comédie française avec une toile de fond dramatique, pleine de bons sentiments mais avec un dénouement sans surprise, dont les thèmes sont le mensonge, la paternité et la quête d’identité. Il est également question d’un épisode de crise familiale.

Le message que veut faire passer le réalisateur (Kad Merad jouant dans son propre film) est qu’il faut faire abstractions des différences de milieux sociaux et qu’un enfant peut être correctement élevé dans un milieu monoparental.

Ce qui est intéressant dans « Monsieur Papa », c’est que l’action du film se passe dans un quartier chinois de Paris. On voit également l’opposition entre la vie dans un HLM de banlieue et la chique vie d’une femme embourgeoisée.

Malheureusement, il est déplorable que le scénario soit si simple et fort téléguidé. En effet, on s’attend à la fin proposée et durant tout le film, on sent de la lenteur et on n’accroche pas énormément.

De plus, les comédiens principaux, Kad Merad et Michèle Laroque, ne sont pas épatants. En effet, Michèle Laroque est très froide dans son rôle, et ne fait passer que peu d’émotions. Quant à Kad Merad, il est égal à lui-même, mais ne se surpasse pas dans ce rôle de père improvisé. On l’a déjà vu plus sincère dans, notamment, le film « Je vais bien, ne t’en fais pas ». Quant au petit garçon qui interprète l’enfant Marius, il paraît prendre la chose à la légèreté, et n’est au final pas fort intéressant.

En conclusion, il s’agit d’un film de détente, destiné à un public jeune et non cinéphile, et qui n’aurait peut-être pas dû être à l’affiche des cinémas.