film pleins d’émotions

« Un balcon sur la mer » est un film dramatique, plein d’émotions, mêlant le suspense aux références historiques (fin de la guerre d’Indépendance en Algérie). Ce long-métrage est basé sur l’adolescence et ses premiers amours, l’importance du vécu dans l’enfance et ses conséquences, les souvenirs (mémoire sélective) et la manipulation (usurpation d’identité).

Le message que veut faire passer la réalisatrice est qu’il faut accorder de l’importance à son passé et ne pas le renier, ni enfouir ses souvenirs car ils ressurgissent toujours tôt ou tard.

Malgré son tempo très lent et un scénario quelque peu incomplet (le spectateur manque d’informations concernant une magouille immobilière), le film est intéressant de par la profondeur des sentiments et émotions qu’il diffuse. Notons également la justesse de l’interprétation des acteurs. En effet, Marie-Josée Croze tient le rôle d’une femme attirante et mystérieuse, face à Jean Dujardin qui montre une sensibilité extrême et inhabituelle.

De plus, les décors sont agréables à regarder et contribuent à faire planer le spectateur : l’Algérie et ses charmes exotiques, ainsi que le Sud de la France et ses paysages de vacances.

Par ailleurs, deux récits sont alternés dans le film : les souvenirs de Marc (personnage interprété par Jean Dujardin) concernant son amour d’enfance Cathy, et la réalité, des années plus tard, quand Marc est agent immobilier, marié et père d’une petite fille, et qu’il croit reconnaître Cathy. Il y a donc en permanence des flash back, mais ceux-ci ne sont pas dérangeants car ils nous éclairent sur le comportement du personnage principal.

Par conséquent, « Un balcon sur la mer » est un film qui attirera essentiellement un public adulte et sensible.