film dramatique

Il s’agit d’une comédie française, dont le thème principal est l’hyperémotivité. Les autres thèmes développés dans ce film sont l’amour et la fabrication du chocolat.

Le message que veut faire passer le réalisateur est que rien n’est impossible, et que l’on peut toujours se surpasser et vaincre ses peurs. Il est question ici de l’émotivité, qui est un état partagé, dans le film, par un homme et une femme. Il est donc clairement établi que ceci est une difficulté dans la vie sociale, mais que cela peut être maîtrisé.

A l’affiche des « Emotifs anonymes », on retrouve Benoît Poelvoorde dans un rôle plein d’émotions, ce qui montre qu’il peut élargir son registre de comique vers le sentimental. Face à lui, Isabelle Carré nous livre une excellente performance, tout en simplicité et avec la douceur qui la caractérise.

Notons également la musique, intéressante et adéquate : petites chansons légères pour le personnage principal féminin et grands succès pour les moments plus romantiques (Paul Anka).

Par conséquent, il s’agit d’un film qui plaira à un public adulte.