pour une âme d’enfant

« Les voyages de Gulliver » est intrigant au début du film, mais au fur et à mesure que l’histoire avance, c’est plutôt drôle (beaucoup d’humour) mais également des moments sérieux. C’était donc très agréable à regarder, surtout quand on ne connaît pas le conte de Gulliver.

Ce qui est frappant dans le monde des bureaux, ce sont les gens qui ne veulent pas se mélanger à d’autres s’ils ne sont pas dans la même catégorie. Le réalisateur montre ce mépris très clairement. Les thèmes sont l’amour et la passion. La moralité de l’histoire est qu’il ne faut pas mentir toute sa vie, mais être réaliste et honnête, surtout vis-à-vis des personnes qu’on aime, que ce soit d’amour ou d’amitié.

Pour les points techniques, les décors sont bien faits, mais auraient pu l’être encore mieux. Et pour l’histoire, elle manquait un peu d’action : par exemple, l’invasion de Lilliput par les ennemis aurait dû être plus développée que ce qu’on peut voir.

L’acteur principal, Jack Black, interprète un personnage blagueur et toujours en train de rigoler. Il est donc difficile de le prendre au sérieux.

Dans « Les voyages de Gulliver », on voit non seulement une histoire d’amour, mais aussi une critique de la royauté. C’est donc une double histoire.

Ce film peut plaire à tout public, c’est-à-dire aussi bien pour les enfants que pour les adultes.