Les passagers ? Du vent.

Difficile de faire la critique de ce film sans déflorer la pâle intrigue qui l’anime. Pourtant, c’est bien le scénario qui pose problème tant il échoue à donner de la tension au récit. En fait, celui-ci a surement été écrit à rebours : on a une idée pour la fin et tout le film va tenter de l’amener et d’entretenir le mystère. Conséquence : rien n’est raconté, rien n’évolue. On dresse juste un paysage très aseptisé, car tout est effroyablement soft, épicé de quelques énigmes et de scènes qui font passer le temps mais qui ont pour unique vocation de faire durer une heure trente ce qui pourrait être emballé en cinq minutes.