On more time dans l’Ouest

3:10 à Yuma ne sera certainement pas le film qui révolutionnera le genre du western. Mais comme celui-ci se fait rare, il est tout à fait plaisant de se replonger dans une bonne vieille ambiance spaghetti alimentée de personnages qui semblent sortis tout droit de Blueberry. Ambiance sale, moralité douteuse, bons, brutes et truands, et gunfight homériques sont au rendez-vous d’une efficace tranche de far-west qui se fait plaisir et qui fait plaisir aux amateurs du genre, loin des examens de conscience convenus d’une Amérique en quête de mythes fondateurs.