The return de Asif Kapadia

Le point de départ de l’intrigue sont de vagues souvenirs, des visions inexpliquées. Tout au long du film on s’interroge sur les différentes pistes à suivre mais sans trop de convictions. Mise à part deux ou trois sursauts, c’est assez plat, le ton du film est dur et noir mais pas suffisamment pour en faire une force. Quant à la conclusion, elle est encore plus affligeante car ça va loin pour pas grand chose. Et pour les adeptes de la mémorable série Buffy the vampire slayer, Sarah Michelle Gellar n’arrive même pas à se défendre face à un misérable humain, alors planter un pieu dans le cœur des méchants n’est malheureusement pas au programme.

Assia