My blueberry nights de Wong Kar-Wai

Aux amateurs de Wong Kar-Wai, My blueberry nights reste dans la continuité de son oeuvre, une saveur douce-amer, une mélancolie, le temps qui passe et qui invite au voyage intérieur. C’est un cinéma poétique qui en inspirera certains et en gênera d’autres. Ce film est comme en apesanteur et pour tous les protagonistes rien n’arrive au moment voulu, rien n’est en phase. Avec un ou deux points d’attaches, l’histoire semble voguer au grès du vent, au grès de la traversée incertaine d’une jeune femme, Elisabeth, aussi belle qu’ingénue, interprétée par Norah Jones. Le personnage de Miss Jones est celui de la jeune fille naïve, pas drôle, voir ennuyeuse et ça lui va très bien, à croire que ce sont des traits de caractères qui lui sont propres, cela reste bien sûr à confirmer ou non si elle prend goût à faire du cinéma. Mais pour l’instant, nous dirons qu’à chacun son métier et à savoir une excellente chanteuse de jazz. On ne peut oublier qu’elle est face à une Natalie Portman et Rachel Weisz aux talents évidents.

Assia