Nos travers à tous ?

Une fausse blonde platine, toute vêtue de cuir, enfourchant sa moto. Une patronne idéale ? Sous son allure aguichante, c’est plutôt une femme paumée, vacillant entre cruauté, appât du gain et compassion qui se cache. Un personnage ambigu, désireux de prendre sa vie en main et qui se laissera peu à peu emporter dans un engrenage impitoyable : celui, sans merci, du marché du travail en Angleterre. Epaulée par une amie au profil encore plus ambivalent, cette femme d’affaire se montre prête à tout, même au pire, pour monter sa boîte d’intérim.

A travers les yeux de cette héroïne atypique, Ken Loach soulève des questions sociales actuelles. Loin de dresser les traits d’un bourreau sans cœur et purement inhumain, le réalisateur nous présente une femme à la fois faible et forte, cruelle et attendrissante. Une femme, comme nous, qui tombe dans des travers… comme nous ? Sans violence visuelle, mais par la force de la suggestion, il nous renvoie à nous-mêmes et nous rappelle quelques dures réalités. Du déjà connu, sans doute, mais au moins aura-t-il le mérite de nous faire réfléchir… A nous de poursuivre la réflexion.