Pour l’avenir des travailleurs

"It’s a free world", le titre en dit déjà long d’un point de vue cynique.

Le fait d’avoir choisi pour héroïne une mère célibataire trentenaire endettée nous permet de nous attacher à ce personnage qui n’a pourtant pas un beau rôle. Nous comprenons sa volonté de s’en sortir coûte que coûte tout en regrettant les moyens utilisés. Elle-même victime du système économique et social, elle deviendra bourreau à son tour une fois qu’elle aura acquis un peu de pouvoir. L’appât du gain séduit, détraque et aveugle.

La réalité sociale que dénonce ce film est touchante, choquante et nous interroge sur les droits de l’homme en général, la solidarité et l’égalité au travail. Une vérité qui fâche, source de questionnement pour améliorer l’avenir de tous les travailleurs.