Les fans seront déçus.

Le dessin animé homonyme ayant bercé mon enfance, je m’attendais à passer un très agréable moment en allant voir Transformers. Las, c’était oublier que d’une part, j’avais pris 20 ans d’âge depuis le dernier épisode dudit dessin animé, mais surtout, que Michaël Bay était loin d’avoir les qualités de réalisateur que j’avais pu lui prêter à une certaine époque. Passons sur le scénario qui ne fait que suivre la trame originale de la lutte entre les Decepticons et les Autobots, pour en venir aux points dont le réalisateur est réellement responsable. Le jeu d’acteur tout d’abord : s’il est louable pour Bay d’avoir voulu donner sa chance à de jeunes acteurs, il aurait au moins pu les sélectionner sur base de leur talent plutôt que sur leur seule plastique. Plus grave pour un film de cette catégorie, l’aspect purement « action » est loin d’être mémorable. Si les effets spéciaux sont de très bonne qualité, avec une réelle recherche au niveau de la transformation des robots-machines, les combats et autres scènes d’action sont trop brouillon pour être réellement passionnantes. Bref, un film qui ne plaira qu’aux ados friands de clichés auquel il est visiblement destiné, et certainement pas aux inconditionnels vieillissants de la série originale.