Comme une illusion de divertissement.

Suspense romantique de facture très classique, The Illusionist raconte la vie du prestigidateur Eisenheim et son amour impossible envers une duchesse autrichienne. Centré sur cette romance, le film présente des personnages principaux fort stéréotypés, alors qu’étrangement, certains second rôles s’en sortent de façons presque acceptable. Si le rythme ne manque pas, le film pêche surtout par une trame très conventionnelle, et les occasions de s’ennuyer ne manquent pas. Mis à part le dénouement final, le réalisateur ne parvient jamais réellement à nous surprendre. A sa décharge, il ne s’agit là que de son deuxième long métrage, espérons simplement qu’il parviendra à faire preuve d’un peu plus de créativité pour ses prochaines réalisations. D’autant qu’il parvient à s’entourer d’acteurs de grand talent tel qu’Edward Norton, dont l’interprétation reste largement supérieure à l’impression générale qui se dégage du film.