Critique de Nanny MacPhee

Un conte de fées adapté pour le cinéma. Tout y est présent : des enfants orphelins de leur maman, un papa débordé par les soucis financiers, une tante et une belle-mère acariâtres…..et la magie. A priori, ce film a tout pour plaire et pourtant…on s’en lasse très vite.

Autant Marry Poppins nous emmenait dans un monde féerique qui nous donnait presque envie de vivre la même chose qu’elle et les enfants, autant Nanny PcPhee provoque l’effet inverse : les décors sont très colorés mais relativement limités (on en change peu), les personnages secondaires sont déjantés ce qui laisse peu de place à une interprétation qui nous touche, des enfants insupportables au possible à qui il faut apprendre le civisme et, ô miracle, ils l’apprennent mais par quel moyen ? La magie et uniquement la magie.

Il existe pourtant d’autres moyens d’éducation que la magie. Si l’on regarde du côté du film « La Mélodie Du Bonheur », qui se déroule dans un cadre relativement similaire, les 7 enfants sont aussi insupportables que dans Nanny McPhee mais très vite ils vont être écoutés par leur nounou, elle va prendre attention à eux et par là même, ils vont apprendre qu’il existe d’autres moyens de communication que les coups tordus. Et tout cela sans magie. Je ne suis pas contre l’utilisation de celle-ci mais pas de manière abusive. En effet, à un moment donné du film, on a même l’impression que les idées qui viennent à l’esprit d’un des enfants sont insufflées par la magie et là c’est décevant.

Peut-être aurais-je été plus « accessible » à ce film s’il était sorti pour la période de Noël où nous sommes plus ouverts aux contes de fées, histoires insolites,….Ou alors, suis-je trop âgée pour ce genre cinématographique mais je me rassure un peu en me disant que très peu de personnes ont rit des bêtises et sales coups des enfants. Je n’ai pas trop entendu, non plus, les rires des enfants qui se trouvaient dans la salle……