Bête et méchant

Le titre bien belge de ce film m’a incitée à aller le voir par curiosité. J’y ai été sans en attendre quelque chose de particulier, m’attendant juste à être surprise. J’ai de fait été surprise mais aussi déçue. L’auteur a sans doute voulu faire une caricature bien belge, mais au final, le film est ressenti comme une compilation de sketches assez pitoyables, à l’humour bête et méchant. Il se veut sans doute provoquant mais il est tiré par les cheveux jusqu’à l’écoeurement. Il n’y a en effet pas d’unité dans le film qui part en « eau de boudin ». Lorsque l’on rit, c’est d’un rire coupable… Quand on rit. La prestation de certains comédiens, tels Marion Cotillard en jeune prof hystérique et qui pète un plomb, ou de Florence Foresti, en commissaire couillue et blasée, est savoureuse mais relève à peine le niveau. Il est dommage que ces rôles se voient ravis par les prestations masculines que j’ai trouvées en dessous de tout. Mais ce n’est peut être pas l’avis des aficionados des gags « caméra cachée » de François l’Embrouille (sous le nom de François Damiens, celui-ci joue en effet dans le film). Qui plus est, les rôles masculins sont forts semblables, tant au niveau du look que du comportement. Le spectateur lambda pourrait les confondre. Sans doute ce film plaira t’il à quelques fanas de belgitude qui y verront là une chouette caricature, mais ce n’est pas mon cas…