Un grand dessin animé pour adultes !

Quelle surprise que cette avant-première de « Persepolis » la semaine passée ! C’est sûr que le sujet me tentait, mais pourquoi en faire un dessin animé, en noir et blanc de surcroit ? Et bien, c’est le pari que Marjane Satrapi (dont c’est l’autobiographie) et le dessinateur Vincent Paronnaud ont relevé avec brio. Par rapport à la BD personnelle de l’auteure, la transposition au grand écran ajoute beaucoup en émotions et est visuellement intéressante. Les premières scènes de la révolution islamiste avec une foule déchainée « toute en noir » valent à elle seule plusieurs images en couleur ! Mais qui dit dessin animé, ne veut pas dire film pour enfants ! Loin de là ! Le ton est cru, les dialogues un tantinet vulgaires mais vrais et l’histoire n’a pas le « Happy end » d’un film de Disney.

L’histoire de la révolution iranienne telle que vécue par une petite fille est particulièrement touchante. Sa vision « enfantine » des choses ajoute une authenticité et une fraicheur au récit, qui n’est certes par facile. La seconde partie, celle de la fuite à Vienne, est par contre moins prenante et confuse. On y constate avec lourdeur qu’elle a de la difficulté à trouver sa voie, qu’elle n’est acceptée ni en Iran, ni en Occident. Cette dualité est marquée. Elle rejette les injustices vécues en Iran et en même temps elle les accepte. Ne pouvant rien y faire, que porter son message au monde entier, telle une prophétesse.

Fait notoire, ce film a obtenu le « Prix du jury » lors du dernier festival de Cannes. Le film est intéressant et le sujet sensible (notamment avec les tensions actuelles avec l’Iran), mais méritait-il un tel prix ? Autre fait intéressant : Saviez-vous que la « Palm Dog » qui récompense la meilleure performance canine du festival a été décernée à Yuki, le chien marrant de Frau Doctor Schloss ! Ce prix est par contre amplement mérité ! ;-)