le lion, la sorcière blanche et l’armoire magique

Adapté de la trilogie de l’irlandais C.S Lewis, Le Monde de Narnia, le premier long-métrage d’une prévisible saga cinématographique, rappelle d’ailleurs à bien des égards la trilogie culte de Sir Tolkien. Rien d’étonnant quand on connaît l’amitié qui liait les deux hommes et leur passion commune pour des mondes mythologico-fantaisistes.

Le coréalisateur des deux SHREK, Andrew Adamson se montre ici moins irrévérencieux dans cette adaptation d’un classique de la littérature par la jeunesse anglo-saxonne.

L’histoire, basée sur des concepts déjà fort visités (des enfants insatisfaits de leur vie découvrent le moyen de s’en refaire une dans un monde parallèle où, bien sûr, ils occupent une place de choix ; la lutte manichéenne du bien contre le mal ; ect... ) est destinée à un publique adepte de grandes épopées fantastiques, mais surtout à ceux qui aiment rêver aux belles histoires de fées, et autres petites bestioles du même genre !

Malgrès un rythme relativement lent et quelques incohérences, le scénario qui a le mérite de ne pas être trop alambiquée est frais et vivifiant. Ici les personnages ne donnent pas dans la demi-teinte ou l’ambiguïté : les gentils sont droits , généreux, courageux et beaux là où les méchants sont calculateurs, cruels et assoiffés de pouvoir. Mais, bien qu’exempt d’une profonde réflexion psychologique ou sociologique, le charme du film opère et saura vous emporter dans le monde féérique de son auteur.

Coup de coeur pour Georgie Henley qui incarne lajolie lucy, les hilarants castor en images de synthèse et pour Tilda Swinton ,Jadis la reine blanche , qu’on aurait dit née pour incarner la diabolique sorcière.

Des métaphores sur la guerre qui faisait alors rage enrichissent cet hymne au courage et à la solidarité et achève de nous ballader dans cette histoire bonne enfant, où rien n’altèrent le spectacle et le divertissement. Grâce à des décors magnifiques et des effets spéciaux assez réussis le Monde de Narnia captive et enchantera les yeux de tous les enfants de 7 à 77 ans.