Le tabac, c’est pas si tabou que ça

Au premier abord, Thank you For Smoking semble s’attaquer à l’industrie du tabac et tout particulièrement à ses pratiques marketing. Mais, le personnage central n’est pas un chimiste repenti, ni un cancéreux terminal mais bien un très sympathique lobbyiste qui met toute son énergie au service des cigarettiers qui ne lésinent sur aucun moyen pour garder leur marché. Dès lors, au fil de l’évolution du récit, on peut se demander ce qu’il y a moyen de dire de plus au sujet du tabac. Et, l’empathie cinématographique aidant, on finit par se piquer au jeu du personnage et espérer qu’il réussira son grand combat contre ceux qui cherchent à imposer des têtes de morts sur chaque paquet.

À travers un montage dynamique qui ne lésine pas sur les effets, le film passe à la moulinette du sarcasme tous les acteurs du dossier tabac. Sont mis dans un même sac frappé du sceau de l’opportunisme et du calcul vénal : les journaux, les télévisions, les politiciens, Hollywood, etc. Celui qui ne supporte pas la société américaine sortira donc convaincu qu’elle ne tourne pas rond. Finalement, Thank You For Smoking s’attaque sans distinction aux promoteurs et aux détracteurs de la cigarette et finit par faire l’apologie de la liberté de choisir seul. Le film réussira à faire passer un bon moment, jouissif car à contre-courant du discours antitabac dominant, mais sans doute aux dépens d’un propos mal défini, un peu brouillon et un peu ambigu.