Thank you for smoking

Thank you for smoking nous plonge dans l’univers du lobby cigarettier américain. Vice-directeur d’une société créée par les fabricants de tabac pour redorer leur image, Nick Naylor parcourt les Etats-Unis, de plateaux télés en débats publics. Le métier de Nick Naylor est de convaincre. Il use de tous ces talents de beau-parleur et de son humour pour emporter les faveurs de l’opinion et ridiculiser ses adversaires. Séducteur et cynique (ses deux meilleurs amis sont lobbyistes pour les industries de l’armement et de l’alcool), Nick possède toutes les qualités requises pour ce travail. Les choses marchent d’ailleurs plutôt bien jusqu’à ce qu’il rencontre une journaliste qui s’intéresse à son travail…

Truffé d’humour et de cynisme, Thank you for smoking est très plaisant à regarder. Il n’offre toutefois pas la profondeur ni l’intensité d’un Révélations, auquel on ne peut s’empêcher de le comparer. Cependant, l’objet de Jason Reitman n’est pas tant la lutte contre le tabac en tant que telle mais plutôt une réflexion sur la moralité et l’éducation, traitée au second degré. Nick doit en effet gérer la garde alternée de son fils, à qui il apprend les ficelles de la manipulation et de l’argumentation, sous le regard inquiet de son ex-femme.

Le film n’a donc pas véritablement pour objectif d’alimenter la polémique sur le tabac, mais plutôt de proposer un divertissement fin et plaisant, bourré de clins d’œil à la lutte antitabac. A voir !