Ne le dis à personne

Guillaume Canet n’a parait-il presque pas dormi pendant des mois parce qu’il mûrissait l’adaptation de Ne le dis à personne, le roman d’Harlan Coben. On ne peut que le croire quand on sort de la salle ! De coups de théâtre en rebondissements, le spectateur est happé dans cette histoire complètement folle où Alex, huit ans après l’assassinat de sa femme, reçoit un e-mail qui la montre vivante…

Complexe, l’histoire l’est certainement, mais le déroulement n’est jamais confus et, si on a par moment l’impression que les pièces du puzzle ne colleront jamais, tout s’éclaircit au dénouement du récit.

Le film est long mais captivant, on ne s’ennuie pas une seconde. Guillaume Canet a réuni un casting impressionnant et signe une réalisation impeccable pour son deuxième long métrage.

Du cinema francais sans complexe comme on aimerait en voir plus souvent !