L’âge de glace 2

Il s’agit de la suite du célèbre dessin animé qui avait mis en scène les aventures de trois mammifères face à la dernière glaciation, au Quaternaire.

L’animation assistée par ordinateur avait alors montré ce qui pouvait se faire de mieux pour présenter une histoire simple et fortement visuelle. Ce film reprend les premiers et les met face à la fonte des glaces, les menaçant de noyade.

Au cours de leur fuite, ils rencontrent de nouveaux compagnons, passant de l’adversité à l’entraide, de l’étrangeté à la complicité et à l’amour. Le niveau est clairement celui d’une production à destination d’un public familial, éveillant des sentiments susceptibles de toucher un public préadolescent et les parents les accompagnant. La morale présentée a une portée se voulant générale, basée sur le respect de la différence, la coopération et la franchise afin d’évoluer vers une structure de groupe clanique forte face à l’adversité. Le tout est présenté sous la forme d’un film de voyage, ponctué d’aventures indépendantes et de sketches de la mascotte de ce qui est maintenant une série, l’incongru écureuil à dents de sabre, Scrat, poursuivant éternellement sa noisette.

Néanmoins, l’intensité dramatique qui pouvait exister dans le premier disparaît presque entièrement au profit de rebondissements peu originaux. Le niveau technique a encore progressé ajoutant une dimension esthétique supplémentaire et un niveau de détail supérieur au premier. Le film plaira au plus large public et déridera plus d’un.